L'adaptation au changement climatique en Afrique de l'Ouest a besoin d'être motivée par des investissements agricoles

También disponible en English
Le responsable du programme régional pour l'Afrique de l'Ouest, Robert Zougmoré, travaille avec des participants à un atelier sur les scénarios au Burkina Faso en 2015. Photo: K. Herve
(view original)
Mar 16, 2017

por

Laura Cramer (CCAFS)

Selon une nouvelle étude, un fort développement économique en Afrique de l'Ouest peut favoriser l'amélioration de la sécurité alimentaire et du développement agricole. Seulement, les faibles investissements agricoles risquent d'accentuer les effets négatifs du changement climatique sur l'agriculture.

Il peut ne pas être possible de prédire l’avenir, mais envisager certaines possibilités, ou certains scénarios peuvent aider les planificateurs et les décideurs à prévoir vers quoi on se dirige et planifier en conséquence.

En Afrique de l'Ouest, un processus multipartite dirigé par le programme de recherche du CGIAR sur les Changements Climatiques, l'Agriculture et la Sécurité Alimentaire (CCAFS), l'Institut International pour l'Analyse des Systèmes Appliqués (IIASA), l'Institut du Changement Environnemental de l'Université d’Oxford (ECI) et l'Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI) s'est tenu. Le but de ce processus a été d’élaborer un ensemble de scénarios. Un nouvel article publié dans la revue Global Environmental Change souligne comment les scénarios ont été combinés avec des parcours socio-économiques partagés (SSPs) afin de les quantifier et les comparer.

Le document est décrit plus en détail dans ce blog d'IIASA : Investment key in adapting to climate change in West Africa

En savoir plus sur les scénarios spécifiques à l'Afrique de l'Ouest: Planning under uncertainty: the development of socio-economic scenarios for West Africa

Dans certains cas, l'Afrique de l'Ouest est à la merci des changements climatiques dans le monde. Les individus ne peuvent pas faire grand chose pour arrêter ce changement global au niveau local. Notre étude montre qu'en effet, le développement socio-économique et le changement climatique dans le reste du monde affecteront l'Afrique de l'Ouest. Mais cela ne signifie pas que les décideurs politiques sont impuissants à en éviter les impacts », explique Amanda Palazzo, chercheuse à l'IIASA.«Nous avons constaté que la sécurité alimentaire dans la région pourrait s'améliorer même sous la menace du changement climatique si la région adopte une approche coordonnée et à long terme en matière d'investissement et de développement

Le processus de scénarios est également utilisé par le CCAFS et ses partenaires dans d'autres régions. Au Costa Rica, le developpement de la contribution nationale (INDC) a été guidé par le processus de scénario. Des ateliers sur les scénarios en Asie du Sud-Est ont aidé à élaborer plusieurs engagements politiques au Cambodge, au Laos et au Vietnam. Les décideurs en Ouganda et en Tanzanie ont également reconnu les avantages de l'utilisation de l'approche scénarios.

Les résultats ont été tout aussi utiles en Afrique de l'Ouest. Comme indiqué par l'IIASA:

Les scénarios se sont révélés utiles aux décideurs car ils offrent des multiples possibilités futures et difficiles dans lesquels ils peuvent tester des projets de plans et de politiques. «C'est tout à fait unique. Souvent, le processus se termine lorsque les parties prenantes et les modélistes terminent d'envisager des scénarios à l'aide de mots et de chiffres. Cependant, nous concevons des processus qui permettent aux décideurs d'identifier des actions qui sont nécessaires afin d’éviter des problèmes potentiels ou d'encourager des actions à prendre qui ont de bonnes chances de donner des résultats souhaitables dans tous les cas de figure potentiels» explique Joost Vervoort, scénariste CCAFS et chercheur senior À l'ECI, un co-auteur de l'étude.

CCAFS s'engage à poursuivre le co-développement des politiques et de la recherche en utilisant l'approche des scénarios dans les années à venir. Il y aura un changement pour se concentrer plus spécifiquement sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Alors restez à l'écoute pour plus de mises à jour au fur et à mesure que les actions progressent. 

Télécharger l'article: Palazzo A, Vervoort JM, Mason-D'Croz D, Rutting L, Havlik P, Islam S, Bayala J, Valin H, et al. (2017). Linking regional stakeholder scenarios and shared socioeconomic pathways: Quantified West African food and climate futures in a global context. Global Environmental Change.