Amélioration de l'utilisation des informations climatiques au Sénégal : l'outil ENACTS est lancé

Photo de famille lors de l'atelier de lancement de l'outil ENACTS à Dakar au Sénégal
(afficher l'original)
oct 23, 2017

par

Seynabou Diouf, Issa Ouédraogo (CINSERE/USAID/ICRISAT)

Le Sénégal, à l’image d'autres pays de l’Afrique tels que le Ghana, l’Ethiopie, le Mali, vient de lancer l’outil ENACTS. 

Par ce lancement, le Sénégal devient le 12ème pays couvert par l'outil "Amélioration des services climatologiques nationaux" (ENACTS) en Afrique et 4ème en Afrique de l’Ouest. 

Pour bâtir un secteur agricole plus résilient au changement climatique, le gouvernement sénégalais à travers l'Agence Nationale de l'Aviation Civile et de la Météorologie (ANACIM) et le projet USAID/CINSERE prennent des mesures pour fournir aux agriculteurs sénégalais un accès en temps opportun aux services essentiels d'information sur le climat. 

ENACTS est une initiative unique, à multiples facettes conçu pour apporter des connaissances climatiques dans la prise de décision nationale en améliorant la disponibilité, l'accès et l'utilisation des informations climatiques. Il sert à améliorer la résolution et la fiabilité des services climatiques au niveau national. 

Son lancement a eu lieu au cours d'un atelier le 28 Septembre 2017 à l’Hôtel Ndiambour à Dakar, au Sénégal. 

Une solution pour de meilleures données climatiques

Le Sénégal à l’instar de la plupart des pays de l’Afrique Sub-saharienne est confronté à des lacunes dans le maillage et la maintenance des stations météos, affectant ainsi la qualité des données qui ne permettent pas une prévision localisée assez fiable. D’où le recours à d’autres outils qui aident à combler ces lacunes. Ainsi, en combinant les observations au sol et les modèles globaux, ENACTS génère des données climatiques fiables sur une résolution de l’ordre de 4 km de rayon pour toutes les localités du pays. Ces données de haute résolution permettent de produire des informations climatiques adaptées aux besoins des utilisateurs.

Impacts de l’outil ENACTS sur la productivité et la résilience 

La mise en œuvre de l’outil ENACTS au Sénégal va permettre aux utilisateurs de comprendre la variabilité et la tendance des températures à l’échelle locale. Aussi, à partir de là il est désormais possible de développer un système d’alertes précoces localisées pour prévenir les risques de santé et de sécurité alimentaire en plus de promouvoir des activités climato-intelligentes.  

L’outil ENACTS servira à améliorer le calendrier et l’ampleur des interventions agricoles et de sécurité alimentaire, de prévenir les catastrophes naturelles en plus de faciliter, renforcer et accompagner les activités des compagnies d’assurance climatique.

Cette activité a été mise en œuvre avec l’appui financier de l’USAID dans le cadre du projet USAID/CINSERE piloté par le CCAFS/ICRISAT. Ce projet est financé pour une durée de trois ans (2016- 2019) et a pour objectif de renforcer les capacités des organisations partenaires (ANACIM et autres collaborateurs) afin de parvenir à produire et à diffuser des services d’informations climatiques adaptés au besoin des agriculteurs, pastoralistes et pêcheurs. 

Suggestions des participants

Des ministères techniques tels que l’Agriculture, l’Elevage et la Pêche, les partenaires de l’USAID/CINSERE (Naatal MbayYaajeendeCOMFISH et ERA), les compagnies d’assurance (la CNAAS et PlaNet Guarantee) et  les représentants des différents collaborateurs du projet (CSEURACISRAManobiIFPRIPAM, etc.) ont pris part au lancement de l'outil. 

L'occasion a été propice pour les participants de faire des propositions pour l'améliroation d'ENACTS au Sénégal. Entre autres, des suggesions pour le développement de nouveaux produits climatiques ayant un lien avec les vents violents, l’état et la disponibilité du pâturage, la date de début de la saison hivernale et la longueur probable de la saison ont été faites. D'autres participants ont évoqué l'idée de développer des passerelles pour l’intégration dans la plateforme ENACTS des données issues des pluviomètres automatiques et manuels ainsi que celle des meilleurs canaux de diffusion des informations climatiques sur la température. 

Le renforcement des capacités des membres du Cadre National des Services Climatiques sur a été proposé comme piste d'amélioration de la plateforme ENACTS. 

Appréciations de ENACTS par les Leaders

Dr. Robert Zougmoré Coordinateur du programme du CCAFS en Afrique 

« L’initiative ENACTS au Sénégal est en droite ligne avec l’atteinte des objectifs du projet USAID/CINSERE. ENACTS s’opère dans les pays en vue de générer des bases de données climatiques plus appropriées pour le développement d’informations et de services climatiques qui répondent aux besoins des différentes catégories de bénéficiaires. Avec IRI (Institut International de Recherches sur le Climat et la Société, aux USA), partenaire incontournable du CCAFS, ayant dirigé le développement de  ENACTS, nous nous réjouissons de la matérialisation de cette initiative au Sénégal ».

Dr. Mariane Kane Diop, Directrice de la Météo 

"L’outil ENACTS a permis de générer plus de 30 ans de séries chronologiques de précipitations et de températures tous les 4 km au Sénégal. Ces nouveaux jeux de données ont été utilisés par l’ANACIM pour développer des produits d'information climatique mis à la disposition du grand public et accessibles à travers sa page web (www.anacim.sn). L’interface Web appelé MAPROOMS permet l'analyse, la visualisation et le téléchargement de différents produits d'information. Le MAPROOMS comprend actuellement des types de services pour l'analyse, le suivi et les prévisions du climat. En effet,  elle fournit des informations sur le climat moyen au niveau national et infranational. Par exemple, la carte de suivi du climat permet de surveiller la saison en cours et les cartes d’écart de comparer la saison actuelle avec les années moyennes ou récentes’

Bounama Dieye, Coordonnateur de la plateforme CCASA à la Direction de l’Agriculture

 « L’outil ENACTS est un outil innovant qui donne des infos fiables sur les données climatiques en particulier  sur la température et la pluviométrie. Cela va permettre de renforcer le dispositif actuel dans le cadre de la mise en œuvre des campagnes agricoles. L’objectif n’est pas encore atteint dans le secteur agricole mais on peut se réjouir aujourd’hui de disposer d’une base de données fiable » 

Khady Sané Diouf, Directrice du projet COMFISH

« C’est un outil extrêmement important pour les pêcheurs car l’information climatique est vitale pour eux. Pour le secteur de la pêche l’information climatique permet aux pêcheurs de prendre des décisions sur le fait d’aller en mer ou pas car il y va de leur sécurité en mer et de leur vie en particulier »

Jean Michel Voisard, Reponsable du projet USAID/Naatal Mbay

« Je me réjouis de l’existence de cet outil qui va permettre véritablement d’améliorer les services d’informations climatiques. Je pense tout de même qu’il est important d’utiliser des passerelles permettant d’intégrer les données issues des pluviomètres manuelles et automatiques au niveau de la plateforme ENACTS »