Atelier d'échanges sur les recommandations issues des scénarios socio-économiques: Témoignage du facilitateur de groupe

Lors des travaux de groupes, les membres du groupe font des propositions d’activités en fonction des scénarios puis sont notées, Photo: A. Rabdo
(afficher l'original)
sep 16, 2016

par

Rabdo Abdoulaye (AKVO)

Des chercheurs du CGIAR, des cadres du gouvernement, des membres du secteur privé et autres experts nationaux ont echangé sur les scénarios socio-économiques. 

Des chercheurs du CGIAR, des planificateurs gouvernementaux, des représentants du secteurs privé et d’autres experts nationaux se sont réunis pour échanger sur les recommandations issues des scenarios socio-économiques. C’etait lors d’un atelier tenu a Ouagadougou, au Burkina Faso, du 30 au 31 Aout 2016.

L’objectif de l’atelier était d’une part, de partager les acquis et recommandations du processus des scénarios avec l’ensemble des acteurs nationaux clés du processus de formulation du Programme National du Secteur Rural (PNSR II). Il s'est aussi agi d'identifier sur cette base, les thématiques nouvelles à prendre en compte dans le cadre de la formulation du PNSR II de définir une feuille de route pour l’intégration effective des thématiques nouvelles issues du processus de scénarios dans la formulation du PNSR II et d’autre part, saisir cette opportunité pour redynamiser la plateforme Changement Climatique Agriculture et Sécurité Alimentaire (C-CASA) du Burkina Faso.

Le Programme CCAFS (Changement Climatique, Agriculture et Sécurite Alimentaire) en partenariat avec d’autres programmes et centres de recherche du CGIAR a initié un partenariat avec le SP-CPSA (Secretariat Permanent du Programme National su Secteur Agricole) depuis 2015 en vue d’apporter un appui scientifique et technique pour la révision du PNSR I (Programme National du Secteur Rural). Cela s’est concrétisé par l’organisation de l’atelier d’analyse du PNSR I dans le cadre des scénarios socio-économiques et climatiques du CCAFS. Les recommandations qui en sont issues devraient permettre une prise en compte effective des facteurs socio-économiques, environnementaux et climatiques plausibles dans le futur proche et lointain, et ainsi d’améliorer la robustesse, la flexibilité et la faisabilité du PNSR II au vu des défis à relever (scénarios pour guider le PNSR II).

Les lignes suivantes décrivent mon expérience lors des ateliers de 2015 et de 2016. Il faut reconnaitre qu’au début de cette initiative de sceénarios socio-économiques et climatiques du CCAFS, je n’avais aucune idée de ce dont il s’agissait. Mais l’apprentissage sur le tas lors de l’atelier de 2015, m’a permis de mieux cerner les tenants et les aboutissants de cette initiative. Tant bien que mal, avec le soutien des autres membres de l’équipe de l’atelier (Joost Vervoort – Zougmoré Robert et Michael Balinga « CCAFS et CIFOR ») je suis arrivé à jouer mon rôle de facilitateur dans le groupe de réflexion sur l’axe 4 du PNSR 1.

Lors de l’atelier de 2016, je me suis encore retrouvé facilitateur dans le groupe 2  dont l’objectif des travaux du groupe était, l’élaboration d’activités susceptibles d’être exécutées au titre du PNSR II. Il s’agissait de traduire les recommandations fondées sur des scénarios en activités pour le PNSR II à travers les axes 3-4 et 5.

Avec un groupe aussi expérimenté j’ai appris de nouvelles manières de concilier les idées de tout un chacun pour aboutir à l’objectif est assigné au groupe. Un facilitateur de groupe de travail dans un atelier doit avoir la patience d’écouter, l’art de la modération, et savoir garder le juste milieu des idées pour la bonne cohésion du groupe dont il est en charge.  

Mon groupe était constitué de personnes très expérimentées dans la rédaction des politiques nationales, de chercheurs et d’organisations de la société civile (OSC). Les contradictions fusaient de partout, la clarification des mots était exigée. Parfois il fallait faire preuve d'acte dans ma gestion du groupe pour ne pas frustrer certaines personnes (les Ainés), laisser tout intervenant aller jusqu’au bout de ses idées et trouver le juste milieu pour concilier les idées de tout un chacun. Les débats étaient parfois très houleux mais nous arrivions toujours à un consensus. Il a fallu  souvent la modération de Zougmoré Robert pour faire avancer certains  points de discorde. 

Parfois ce qui était convenu en groupe n’était pas fidèlement retranscrit par notre secrétaire de séance, nous lui demandions très souvent de lire ce qui était noté dans ses prises de notes afin de se rassurer de la conformité de ce qui est transcrit avec le point de vue des membres du groupe.

Les différentes activités ayant été notées, il a ensuite été suggéré de relire et de se rassurer de la conformité des pensées avec ce qui est écrit car comme le disait un membre du groupe «  la réflexion est dynamique ». Une révision des activités a permis de reformuler certaines activités et parfois certaines recommandations qui selon les membres du groupe étaient mal formulées.

Un des éléments qui a marqué le groupe est le sens de la compréhension, car certaines activités était rejetées avec parfois certains mots « durs » comme : «  ta proposition est vague et irréaliste » mais toujours pris avec philosophie par la personne qui l’avait proposée.

Le rôle de facilitateur de groupe dans un atelier est toujours une expérience de plus. Aujourd’hui je comprends mieux le rôle des scénarios dans le processus du PNSR II.