Nouvelle expertise sur le Changement climatique en Afrique, l'apport du CCAFS

Egalement disponible en English
Les compétences et l'expertise sur le changement climatique sont cruciaux pour l'Afrique
(afficher l'original)
mar 5, 2015

par

Robert Zougmoré, Sékou Touré (Regional Program Leader, Communication Officer)

Le CCAFS Afrique de l’Ouest participe activement à la création de nouvelles compétences et  expertises en Changement climatique en contribuant à la formation des étudiants ouest-africains en master et PhD

Le changement climatique constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces de notre époque. Ce phénomène est à la base de l’augmentation de la fréquence et de l’intensité des inondations, des sécheresses et des cyclones.

En Afrique de l’Ouest, on assiste à une baisse significative des récoltes, des pénuries d’eau, des crises sanitaires accrues avec pour conséquence une insécurité alimentaire croissante.

Afin de développer des technologies, pratiques, approches, outils d’adaptation pour atténuer ces changements climatiques, il faut se baser sur des connaissances et informations scientifiques qui malheureusement font souvent défaut en Afrique de l’Ouest. Il faut donc des compétences en qualité et en quantité dans le domaine pour générer, partager, former et permettre leur utilisation de manière efficiente. Pour ce faire, il est plus que nécessaire de renforcer les capacités existantes mais aussi et surtout de développer de nouvelles compétences et expertises  sur la science du climat en lien avec tous les secteurs, notamment ceux de l’agriculture et de la sécurité alimentaire.

Créer une nouvelle expertise en Changement climatique en Afrique de l’Ouest

Une autre façon de contribuer à la lutte contre le Changement climatique est de former une expertise capable de prendre les choses en main et de proposer de nouvelles alternatives. Convaincu de cela, le CCAFS Afrique de l’Ouest apporte régulièrement sa contribution à la formation des étudiants de divers programmes universitaires.

C’est ainsi que le chef de programme du CCAFS Afrique de l’Ouest, le Dr Robert Zougmoré a donné un cours de 30 heures sur « Agriculture intelligente face au climat : une approche pour renforcer la capacité d'adaptation des systèmes de production agricole » à 23 étudiants de divers pays africains inscrits en Mastère Changement Climatique et Développement Durable du  Centre régional AGRHYMET.

Il a également donné une conférence sur « L’agriculture intelligente face au climat: Actions pour réduire la vulnérabilité de l’agriculture au changement climatique ». Au sommaire de la conférence ; les défis majeurs pour l’Afrique de l’Ouest, les scenarios futurs, les éventuelles solutions pour les petits producteurs ouest-africains et des cas de succès d’Agriculture intelligente face au climat.

Cette conférence a été organisée par le Centre Régional AGRHYMET en collaboration avec le Programme Alliance Mondiale contre le Changement Climatique (AMCC).  

En plus du personnel et des étudiants du Centre Régional AGRHYMET, cette conférence a connu la participation d’une cinquantaine de personnes, dont des invités de l'Ambassade de France, de l'ICRISAT, de l'Université Abdou Moumouni et de l'ONG Karkara, etc. 

Puis ce fut le tour des étudiants en master changement climatique et énergie du programme WASCAL hébergé par la Faculté des sciences et techniques de l'Université Abdou Moumouni de Niamey. Là ce fut 10 étudiants venant de dix pays de la CEDEAO qui ont pendant une semaine, reçu le cours en anglais sur le changement climatique et l’agriculture (Climate-Smart Agriculture: an approach to strengthen the adaptive capacity of agricultural production systems).

Photo :Le Docteur Robert Zougmoré et les étudiants du programme WASCAL

Ce n’était pas un événement isolé puisque c’est la deuxième fois que le chef de programme du CCAFS Afrique de l’Ouest contribue à la formation des étudiants du programme WASCAL (West African Science Service Center on Climate Change and Adapted Land Use). Il a donné en effet un cours  en 2013 sur le changement climatique et l'agriculture et un autre sur les flux d’énergie dans les systèmes de production agricole (Energetics of Production Systems (Energy Flows) visant à renforcer l'expertise de 10 étudiants en PhD du programme WASCAL  coordonné par l’IPR/IFRA (Mali) et l’Université Cape Coast (Ghana)

En fait le CCAFS Afrique de l’Ouest et WASCAL développent un partenariat fructueux à travers lequel les deux programmes collaborent pour mener des recherches sur le climat, le renforcement des capacités et le partage des données et des informations scientifiques sur la question du changement climatique dans l'agriculture.

Par conséquent, les deux programmes ont décidé d'utiliser les sites de recherche du CCAFS pour mener des recherches et des études par les étudiants WASCAL, de renforcer l'expertise existante du CCAFS pour élaborer des programmes de l'université pour les divers programmes de maîtrise et de thèses.

Certains des étudiants mènent leur travail de terrain sur les sites du CCAFS comme c’est le cas de Siaka Dembélé, un étudiant doctorant de WASCAL dont le thème porte sur "Le développement de technologies de production pour des conditions de sécheresse : le cas du sorgho" à Cinzana, le site CCAFS au Mali.

Autant de plateformes  pour former les étudiants et en faire des spécialistes avertis.

Il faut également tenir compte des aspects sur l’importance du développement de capacités et d’expertise en changement climatique pour bien de domaines dans les pays : mainstreaming du changement climatique dans les stratégies et plans de développement agricoles, développement d’outils et de technologies d’adaptation efficaces aussi bien pour le court, moyen et long termes, génération de connaissances et informations scientifiques devant soutenir des prises de décision bien informées, réalisation de simulations et de scénarios pouvant aider dans la prévention et la gestion des risques et des catastrophes liées à la variabilité et au changement climatique, etc.