Les prévisions climatiques saisonnières des scientifiques en phase avec celles des saltigués au Sénégal

Le Sénégal, tout comme les autres pays sahéliens de l’Afrique de l’Ouest, doit faire face à la très forte variabilité pluviométrique inter et intra-saisonnière. Photo: F. Fiondella (IRI)
(afficher l'original)
juin 25, 2013

par

Cecilia

par Robert Zougmoré

Les membres de la plateforme nationale d’échange du Sénégal sur l’adaptation du secteur de l’agriculture et de la sécurité alimentaire au changement climatique  se sont retrouvés à Dakar en atelier 'meet and greet' pour discuter et partager l’information sur les prévisions climatiques saisonnières 2013 en Afrique de l’Ouest et les implications pour le Sénégal.

Cela entre dans le cadre de la mise en œuvre de leur feuille de route 2013, définie en fin décembre 2012 lors de la rencontre sous-régionale avec les plateformes sœurs du Burkina Faso, du Mali, du Niger et du Ghana et sous l’égide du Centre de Suivi Ecologique (CSE), du CORAF et du programme CCAFS Afrique de l’Ouest.

Rappelons que ces plateformes nationales visent des buts communs devant se traduire par un engagement efficace des acteurs clés nationaux impliqués dans l’orientation et/ou la définition des plans et stratégies nationaux d’adaptation de l’agriculture au changement climatique, notamment celles des communautés rurales, des acteurs politiques et institutionnels, de la société civil et de la recherche dans les pays pilotes d’intervention du programme CCAFS que sont le Burkina Faso, le Ghana, le Mali, le Niger et le Sénégal.

En effet, pour rendre plus efficaces et inclusifs les efforts réalisés par les différents acteurs en matière d'adaptation au changement climatique, les activités doivent non seulement s'appuyer sur les connaissances scientifiques, mais doivent également être effectuées dans un contexte de développement stratégique et politique.

C’est pourquoi le programme CCAFS à travers sa coordination régionale pour l’Afrique de l’Ouest, a appuyé dans chacun des cinq pays pilotes, la mise en place de ces plateformes nationales dont les membres interagiront régulièrement en réseau pour échanger des informations à jour et définir les priorités et les besoins des pays en matière d'adaptation au changement climatique; et ainsi donc, permettre des prises de décision politiques bien informées (plans, stratégies, politiques sectorielles changement climatique, etc.). Des liens sont envisagés avec des plateformes sous-régionales Afrique de l’Ouest telles que AfricaInteract, Africadapt gérés par le CORAF.

Le Sénégal, tout comme les autres pays sahéliens de l’Afrique de l’Ouest, doit faire face à la très forte variabilité pluviométrique inter et intra-saisonnière. C’est pourquoi cet échange autour de la question de la prévision climatique saisonnière tant du point de vue des scientifiques que de celui des « saltigués ou XOYY» est d’une importance capitale pour la majorité des agriculteurs dont les productions agricoles sont essentiellement de type pluviale.

L’exemple de la communication des prévisions climatiques saisonnières aux agriculteurs de Kaffrine depuis 2011 grâce à une collaboration entre l’ANACIM et le programme CCAFS, montre bien que l’information climatique est très utile pour l’aide à la décision des producteurs pour la gestion de leurs exploitations contribuant ainsi à l’amélioration de leur résilience climatique et de leur capacité d’adaptation à la variabilité et au changement climatique.


Ce blog est préparé par Robert Zougmoré, CCAFS Afrique de l’Ouest.