Nouvelles

La production agro-silvopastorale pourrait changer la donne dans la région du Sahel, au vu de son pouvoir de créer des emplois en plus de sa capacité à assurer la sécurité alimentaire.

La région du Sahel est l'une des zones les plus vulnérables du monde. Elle a longtemps été touchée par des conflits récurrents, l'insécurité et la variabilité climatique, et la pauvreté (près de 80 % de sa population vit avec moins de 2 dollars par jour). Avec sa faible productivité agricole, ses marchés sous-développés et sa vulnérabilité au changement climatique, le Mali est un pays particulièrement touché. 

Le programme de recherche du CGIAR sur le changement climatique, l'agriculture et la sécurité alimentaire (CCAFS) a noté que malgré ses faibles performances, le secteur agricole reste l'un des socles de l'économie malienne et possède un grand potentiel pour stimuler la croissance économique. C'est pourquoi le CCAFS et ses partenaires ont créé un Village Intelligent face au Climat (CSV) au Mali, afin de tester une série d'interventions intelligentes face au climat.

L'intégration des systèmes de production animale dans le CSV est considérée comme une occasion unique de dynamiser le secteur de l'élevage dans la région de Ségou compte tenu de son énorme potentiel inexploité pour la réduction de la pauvreté et l'amélioration de la sécurité alimentaire. Afin de saisir cette opportunité, CCAFS en Afrique de l'Ouest, avec son partenaire national, l'Institut d'Economie Rurale (IER), et des organisations communautaires locales, a lancé un projet visant à établir des systèmes agro-silvopastoraux (culture-arbre-élevage) intelligents face au climat. 

Le projet de recherche agro-silvopastoral vise à :  

 

  • établir des parcelles de démonstration avec des parcelles dédiées au maraîchage, à diverses techniques de conservation des sols et de l'eau et des variétés de cultures améliorées
  • promouvoir et étendre l'adoption de systèmes agro-silvopastoraux intelligents face au climat pour améliorer et maintenir la disponibilité en fourrage et la nutrition du bétail
  • tester en vue de mettre à l'échelle diverses pratiques et technologies de l'agriculture intelligente face au climat (CSA)

Renforcement de la resilience et l'état des sols

Les systèmes agro-silvopastoraux sont des pratiques d'utilisation des terres dans lesquelles les arbres et les cultures sont intégrés à la production animale. Ils jouent un rôle essentiel dans la réduction de la vulnérabilité et l'augmentation de la résistance des cultures, aidant ainsi les communautés à mieux faire face aux risques climatiques. Les arbres et les arbustes plantés dans le cadre de ce modèle augmentent également la séquestration du carbone dans le sol ainsi que la biomasse.

Selon le Dr. Siaka Dembélé, chercheur à l'IER et coordinateur du CSV de Cinzana, l'une des ambitions communes est la production d'espèces capables de s'adapter aux conditions climatiques et de produire beaucoup de biomasse qui servira à nourrir les bovins et les ovins même pendant la période sèche dans les années à venir.

Le groupe de femmes laboure ses parcelles maraîchères qui seront utilisées toute l'année. Photo: S. Dembélé (IER)

Sur un site de 4 hectares dans le Village Intelligent face au Climat, diverses pratiques de CSA sont mises en œuvre par des producteurs et productrices. Le périmètre est aménagé et subdivisé en espaces bien définis dédiés au pastoralisme et à l'agriculture, y compris le maraîchage et la plantation d'espèces fourragères. 

Les agriculteurs locaux, organisés en groupes de travail communautaires, apprennent les pratiques de gestion des sols qui leur permettent d'exploiter des sols considérés dégradés. Ils apprennent également comment cultiver et entretenir certaines espèces fourragères menacées, comme le Gliricidia sepium ou Ceiba pentandra. La combinaison d'espèces fourragères légumineuses, comme Gliricidia sepium, avec des cultures de base locales, comme le millet, a permis non seulement d'augmenter la production d'aliments pour animaux, mais aussi d'améliorer l'état des sols et la séquestration du carbone. 

Une qualité de vie améliorée 

En plus de servir d'initiative locale visant à atténuer les risques climatiques, le projet agro-silvopastoral devrait offrir de nouvelles sources de revenus aux agriculteurs, aux éleveurs et aux maraîchers (principalement des femmes), fournir des filets de sécurité en cas de pertes ou d'insuffisance de revenus, de bétail ou de légumes ; et servir de voie potentielle pour sortir de la pauvreté rurale et de l'insécurité alimentaire.

La pépinière et le jardin maraîcher (sous gestion exclusivement féminine) portent déjà leurs fruits. Les espèces fourragères cultivées dans la pépinière sont recherchées dans la localité et même au-delà; ce qui assure une forte demande pour la production. Les légumes récoltés toute l'année dans le jardin maraîcher, une fois vendus, constituent une prime importante pour les femmes qui ne gagnent généralement que juste assez pour couvrir les dépenses de base du ménage. En outre, les légumes conservés pour la consommation du ménage améliorent également la sécurité alimentaire et nutritionnelle du ménage.

Le bénéfice le plus important du périmètre est non seulement la génération de revenus mais aussi la contribution à la santé des femmes et des enfants grâce aux nutriments obtenus à partir des légumes récoltés” Mariama, une productrice maraîchère 

Le modèle de production agro-silvopastorale de Cinzana prouve que les agriculteurs, accompagnés d'experts en recherche-action, peuvent co-créer des solutions appropriées sur le terrain, prendre des mesures pratiques pour adapter leurs pratiques agricoles afin d'assurer un approvisionnement alimentaire fiable et générer des revenus essentiels et durables.

Apprenez-en davantage:

  •