Pour une mise à l’échelle de l’approche Village Climato Intelligent, une capacitation des acteurs s’impose

Egalement disponible en English
Une vue des participants à l'atelier de formation des partenaires sur l'approche "Village Intelligent face au Climat". Photo: Dansira Dembélé (CCAFS West Africa)
(afficher l'original)
juil 25, 2018

par

Dansira Dembele (CCAFS West Africa)

Pour une mise à l'échelle efficiente des Villages Climato Intelligents, il est nécessaire de capaciter les partenaires. 

Comment met-on en place un village climato-intelligent (CSV) ? Quels sont les facteurs et aspects à prendre en compte impérativement pour la mise en place d’un CSV? Comment conduire les  études de base préalables à la mise en place d’un CSV?

Les participants à l’atelier de formation sur l’approche CSV ont, durant deux jours, (le 21 et le 22 mai 2018), eu l’occasion d’avoir des réponses à ces questions, entre autres.

Les participants, partenaires de CCAFS Afrique de l’Ouest pour le développement et la mise à l’échelle des CSV au Mali sont de l’Institut Economique Rural (IER), institut national de recherche agricole du Mali et de Sasakawa Africa Association (SAA) en Afrique de l’Ouest. Le projet Services d’Information Climatique pour Accroître la Résilience et la Productivité au Sénégal (CINSERE) ainsi que deux étudiantes en master ont également participé à la formation de renforcement de capacités.

Dès l’entame de la formation, les participants ont été édifiés sur la problématique du changement climatique et de l’agriculture. Le présentateur, Dr. Robert Zougmoré, coordinateur du programme CCAFS en Afrique de l’Ouest a expliqué quelques concepts liés au réchauffement climatique, son incidence sur l’agriculture, l’agriculture intelligente face au climat (AIC) comme solution pour une agriculture durable face au changement climatique.

Suite à cette présentation, Dr Mathieu Ouédraogo, chercheur en recherche action participative a développé le concept de l’approche Village Climato-Intelligent, sa vision, ses caractéristiques, ses composantes avant de passer en revue les étapes de la mise en œuvre de l’approche CSV. 

Durant deux jours de présentations, d’échanges animés et de simulations, les 12 participants, composés de chercheurs, d’agents du développement, de techniciens de l’agriculture, d’étudiants ont aussi amélioré leurs connaissances sur l’approche de l’agriculture intelligente face au climat (AIC), les étapes et les outils de sa mise en œuvre. De même, se sont-ils familiarisés sur la manière de conduire une étude de base et de vulnérabilité  à réaliser comme préalable à l’implantation effective d’un CSV. L’occasion a également permis de partager avec les participants les expériences du CCAFS en matière de développement de CSV, initiatrice de l’approche CSV.

Au sortir de ces deux jours de renforcement de capacités, des concepts clés en lien avec le changement climatique, l’agriculture et la sécurité alimentaire sont devenus familiers. En témoignent quelques participants.

Témoignages

Adama Traoré, technicien du service d’agriculture, Mali

Dakaliya Sogodogo, Chercheur à l’Institut d’Economie Rurale, IER

Le programme CCAFS a développé, dans une phase pilote, 15 CSV dans 5 régions du monde (Amérique Latine, Afrique de l’Ouest, Afrique de l’Est, Asie du Sud et Asie du Sud-Est). Les CSV sont des moyens de recherche agricole pour le développement (AR4D) pour identifier, tester et développer de façon intégrer et avec les communautés   des options d’AIC dans le contexte des changements climatiques.

En Afrique de l’Ouest, en collaboration avec divers partenairesle  CCAFS met en œuvre l’approche Villages Climato-Intelligents (CSV) sur cinq sites considérés comme vulnérables au Burkina Faso, au Ghana, au Mali, au Niger et au Sénégal. L’objectif est de répondre au besoin en options avérées et efficaces de l’Agriculture Intelligente face au Climat (AIC) afin d’assurer la sécurité alimentaire en augmentant durablement la productivité et les revenus agricoles; en améliorant l’adaptation et le renforcement de la résilience face aux impacts des changements climatiques.

A voir

La formation sur l’approche CSV s’est tenue dans le cadre de la mise à l’échelle de l’approche, notamment par la SAA avec qui CCAFS en Afrique de l’Ouest a noué un partenariat.

Il est à rappeler que la SAA, notamment sa composante thématique Amélioration de la productivité agricole a démontré un vif intérêt pour la popularisation de l’approche CSV dans sa zone d’intervention en Afrique de l’Ouest (notamment au Mali et au Nigeria) et de l’Est.