Download Now! Actions to Transform Food Systems under Climate Change

Des initiatives prometteuses pour des politiques agricoles plus adaptées au climat en Afrique de l'Ouest

Egalement disponible en English

Des progrès importants vers des plans et des politiques agricoles fondés sur la science en Afrique de l'Ouest sont en cours.

Le potentiel agricole de l'Afrique subsaharienne est énorme. Sur le continent, l'agriculture représente au moins 30% du produit intérieur brut. Nonobstant, la faim et la malnutrition persistent en partie à cause des effets négatifs du changement climatique sur le secteur agricole. Selon des scenarii futurs, ces effets pourraient aller crescendo à moins que des efforts pour améliorer durablement la productivité du secteur soient fournis.

Les initiatives les plus prometteuses concernant le futur état de l'agriculture visent à assurer durablement une agriculture plus résiliente au changement climatique. En 2019, le programme CCAFS en Afrique de l'Ouest a lancé un projet qui contribue aux initiatives politiques émergentes dans la région, tels que les plans nationaux de développement agricole ainsi que les Contributions Déterminées au Niveau national (CDN), dans le cadre de l'action climatique entreprises par certains pays en vue de la réalisation de l'Accord de Paris sur le Climat.

Des avancées majeures pour des futures actions plus percutantes

Le CCAFS œuvre à produire et partager des évidences scientifiques dans l’optique de sensibiliser aux impacts du changement climatique sur l'agriculture. Aussi nourrit-il l’ambition de plaider pour l'intégration de l'agriculture intelligente face au climat dans les plans de développement aux niveaux nationaux en Afrique de l’Ouest.

Dans le cadre de ce projet, plusieurs plateformes de partage de connaissance appelées «plateformes de dialogue science-politique» ont été lancées aux niveaux national et au niveau des districts. Ces plates-formes constituent des voies permettant aux parties prenantes issus de divers horizons avec différentes expertises de partager sur le sujet du changement climatique, de l'agriculture et autres questions connexes aux niveaux national et des districts. Les participants à ces plateformes comprennent les autorités publiques, les scientifiques, les organisations d’agriculteurs, la société civile et les médias. Les plateformes constituent une approche innovante pour mieux impliquer les décideurs et intégrer durablement le changement climatique dans les plans nationaux de développement agricole ou rural.

Il y a de cela cinq ans, CCAFS, en collaboration avec les parties prenantes nationales, a commencé à travailler en étroite collaboration dans le cadre d'un projet de dialogue science-politique visant à faire de la réponse au changement climatique un enjeu clé des politiques et plans de sécurité alimentaire au niveau national et au niveau des districts. Le projet propose également des solutions possibles et des pistes; pour des pays tels que le Ghana et le Niger; pour les pratiques et technologies de l’agriculture  intelligente face au climat.

Les plateformes du Ghana et du Niger ouvrent la voie 

Au fil des ans, et en particulier en 2019, les plateformes du Ghana et du Niger ont été plus actives dans les interfaces science-politique sur le changement climatique, l'agriculture intelligente face au climat et les questions connexes.
Au Ghana, par exemple, la plateforme nationale a entrepris de nombreuses activités réussies et prometteuses, telles que:
 

Grâce à un soutien stratégique et technique émanant du CCAFS, la plateforme du Niger a, à son tour, pu promouvoir une agriculture intelligente face au climat dans le pays. Depuis 2012, le CCAFS en Afrique de l'Ouest a organisé des rencontres avec des partenaires stratégiques dans le but de développer des synergies d'actions à plusieurs niveaux, la mobilisation des ressources ainsi que le partage d'expériences. En 2019, par exemple, une série de rencontres du genre de la plateforme du Niger a abouti à un plan d'action budgétisé et un décret signé par le Premier ministre nigérien. 

Le meilleur reste à venir

Le projet science-politique du CCAFS prévoit d'importantes activités au cours des prochains mois, Parmi lesquelles:

  • Une réflexion sur les priorités nationales liées au changement climatique, à l'agriculture et à la sécurité alimentaire au Burkina Faso, au Ghana, au Mali, au Niger et au Sénégal,

  • L'indentification d'un processus participatif et interactif de collaboration avec les acteurs nationaux de l'agriculture et du changement climatique,

  • L'accompagnement de pays tels que le Ghana, le Niger et le Mali dans le développement de projets bancables éligibles aux initiatives de financement climatique telles que le Fonds Verts pour le Climat,

  • Rapprochement des plateformes nationales avec des entités régionales similaires telles que l'Alliance ouest-africaine pour une agriculture intelligente face au climat dirigée par la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Grâce à de telles initiatives, CCAFS, avec d'autres acteurs agricoles et politiques, participe de manière substantielle aux efforts visant à élaborer des plans et des politiques agricoles fondés sur la science. Tous ces efforts visent le développement durable du secteur agricole dans le contexte du changement climatique en Afrique de l'Ouest

Plus de ressources: