Engrais et développement sobre en carbone en Afrique subsaharienne

De nombreux pays en Afrique ont intégré l’utilisation des engrais, la gestion de la fertilité des sols et les intrants agricoles dans leurs contributions déterminées au niveau national à l’Accord sur le climat de Paris. Bien que les engrais azotés (N) contribuent dans une large mesure aux émissions d’oxyde d’azote (N2O) à l’échelle mondiale, les émissions des engrais sont encore faibles en Afrique subsaharienne. Ce document explique qu'au regard des projections des besoins alimentaires futurs en Afrique, il y a lieu d’accroître considérablement les nutriments sur les terres cultivables. Il existe en Afrique une opportunité de satisfaire ces besoins de sécurité alimentaire futurs en utilisant efficacement les engrais azotés.
Brief

Published on

2017-10-31

Author(s)

  • Richards, Meryl
  • van Ittersum, Martin
  • Mamo, Tekalign
  • Stirling, Clare
  • Vanlauwe, Bernard
  • Zougmore, Robert B.

Regions

Publisher

CGIAR Research Program on Climate Change, Agriculture and Food Security (CCAFS)

Citation

Richards M, van Ittersum M, Mamo T, Stirling C, Vanlauwe B, Zougmoré R. 2016. Engrais et développement sobre en carbone en Afrique subsaharienne. CCAFS Policy Brief no. 11. Wageningen, The Netherlands: CGIAR Research Program on Climate Change, Agriculture and Food Security (CCAFS).

Series/Report No.

CCAFS Policy Brief;11