L’Afrique de l’Ouest crée une alliance pour le CSA

Egalement disponible en English
Le Premier Ministre malien, la CEDEAO et leurs partenaires. Photo:Sekou Toure (CCAFS West Africa)
(afficher l'original)
juil 23, 2015

par

Sekou Toure, Maimouna Fane (CCAFS West Africa)

Étiquettes

Le forum de haut niveau des Acteurs de l’Agriculture Intelligente face au Climat en Afrique de l’Ouest a été la cadre de lancement de l’Alliance pour la convergence et la coordination des initiatives de l’Agriculture Intelligente face au Climat.

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dans le cadre de sa politique régionale de promotion de l’agriculture souhaite intégrer un nouveau type d’instruments de politique publique : les instruments d’appui à l’agriculture climato-intelligente, permettant d’augmenter de manière durable et équitable la productivité et les revenus agricoles, de renforcer l’adaptation et la résilience face à la variabilité et au changement climatiques, et de séquestrer et/ou réduire les émissions de gaz à effet de serre là où cela est possible et approprié.

Cela suppose la mise en œuvre d’une approche d’intervention adaptée aux spécificités de la région, aux besoins exprimés par les pays eux-mêmes, ainsi qu’aux caractéristiques du paysage scientifique, institutionnel, politique et financier de l’AIC en Afrique de l’Ouest.

Pour y arriver, la CEDEAO a lancé le 18 juin 2015 avec ses partenaires dont le programme de recherche du CGIAR sur le Changement Climatique, l’Agriculture et la Sécurité Alimentaire (CCAFS), une Alliance Ouest-Africaine pour accompagner la mise en œuvre de ce Cadre d’intervention, aux moyens d’initiatives convergentes et coordonnées.

L’Alliance Ouest-Africaine pour l’Agriculture Intelligente face au Climat (AIC) constitue le dispositif de concertation, de coordination, de convergence, de capitalisation et de suivi du Cadre d’intervention pour l’AIC de la Politique Agricole de la CEDEAO/Programme détaillé pour le Développement de l’Agriculture Africaine (ECOWAP/PDDAA). Elle est un cadre partenarial multi-acteurs, volontaire et non contraignant, léger et dynamique, ouvert, participatif et inclusif, regroupant un ensemble de personnes morales relevant du secteur public, privé ou associatif, possédant un mandat de portée internationale, continentale, régionale, transfrontalière ou nationale, concernées par le développement de l’AIC en Afrique de l’Ouest en qualité de bénéficiaire ou de partenaire, souhaitant volontairement inscrire leurs initiatives en matière d’AIC (stratégies, politiques, programmes, projets, etc.) dans les orientations et les priorités du Cadre d’intervention pour l’AIC de l’ECOWAP/PDDAA, et concourir par leurs initiatives à l’atteinte de son objectif d’ici à l’horizon 2025.

L’objectif de l’Alliance est donc d’appuyer la mise en œuvre du Cadre d’intervention pour l’AIC de l’ECOWAP/PDDAA en lui fournissant un dispositif de concertation, de coordination, de convergence, de capitalisation et de suivi des initiatives des membres de l’Alliance.

4 axes de convergence

L’alliance est composée de 4 axes de convergence ayant chacun son groupe de travail :

1 : Appuyer l’appropriation, la planification, la mise en œuvre, la capitalisation et le suivi-évaluation de l’AIC dans les programmes d’investissements agricoles aux différentes échelles de l’action publique (local, national, transfrontalier, régional), en veillant à renforcer l’égalité hommes-femmes et la prise en compte des jeunes et des groupes vulnérables dans l’accès aux ressources productives pour l’AIC. Est associé à cet axe, le groupe de travail « Investissements pour l’AIC » ;

2 : Renforcer la cohérence intersectorielle, le dialogue interinstitutionnel et la coordination inter-échelle des programmes d’investissements agricoles en matière d’AIC. Est associé à cet axe, le groupe de travail « Institutions pour l’AIC » ;

3 : Accroître la mobilisation des ressources pour l’AIC dans les programmes d’investissements agricoles. Est associé à cet axe, le groupe de travail « Ressources pour l’AIC » ;

4 : Renforcer la coordination et la convergence des initiatives techniques, scientifiques, institutionnelles, politiques et financières pour l’AIC autour des orientations stratégiques et des priorités opérationnelles des programmes d’investissements agricoles (mise en place de cadres partenariaux multi-acteurs). Est associé à cet axe, le groupe de travail « Partenariats pour l’AIC ».

Composition de l’Alliance

L’Alliance est composée des éléments suivants :

  • Les Membres de l’Alliance : ce sont eux qui assurent la mise en œuvre et le suivi de leurs initiatives individuelles concourant à la mise en œuvre du Cadre d’intervention ;
  • Les Groupes de travail de l’Alliance : ils constituent les dispositifs de coordination et de convergence des initiatives pour la mise en œuvre du Cadre d’intervention. Leur objectif est de renforcer la coordination et la convergence à la fois technique, institutionnelle et financière des initiatives des membres de l’Alliance dans la mise en œuvre du Cadre d’intervention ;
  • La Réunion annuelle des membres de l’Alliance : elle constitue le dispositif de concertation et de suivi collectif de la mise en œuvre du Cadre d’intervention ;
  • Le Comité de pilotage de l’Alliance : il constitue le dispositif de pilotage et de suivi-évaluation du Cadre d’intervention ;
  •  La Cellule de facilitation de l’Alliance : elle constitue le dispositif de facilitation de l’Alliance pour la concertation, la coordination, la convergence, la mise en œuvre, le suivi et le pilotage du Cadre d’intervention. Son objectif est d’appuyer les activités et le fonctionnement de l’Alliance et de ses organes (groupes de travail, réunion annuelle des membres, comité de pilotage).