L'agriculture intelligente face au climat

Egalement disponible en Español, English

Pourquoi avons-nous besoin de l’agriculture intelligente face au climat ?

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), pour nourrir la population du monde, il sera nécessaire d’accroître la production agricole totale de 60 pour cent. Compte tenu des nombreuses ressources nécessaires pour assurer une sécurité alimentaire durable, qui sont déjà mises à rude épreuve, les défis de la sécurité alimentaire sont énormes. Dans le même temps, les changements climatiques ont déjà un impact négatif sur la production agricole à l’échelle mondiale et au niveau local. Les risques climatiques pour l’agriculture, l’élevage et la pêche devraient croître au cours des prochaines décennies, en particulier dans les pays à faible revenu où la capacité d’adaptation est la plus faible. Les impacts sur l’agriculture menacent à la fois le rôle primordial que jouent la sécurité alimentaire et l’agriculture dans les moyens d’existence ruraux et le développement à large assise. Par ailleurs, si l’on prend en compte également les émissions liées aux changements de l’utilisation des terres, le secteur agricole représente près du quart des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale.
 
Photo: J.L. Urrea (CCAFS)
FARMERS IN NICARAGUA ARE ADOPTING CROPS THAT MORE ADAPTED TO CLIMATE CHANGE PHOTO: J. L. URREA (CCAFS). MORE...
 

Qu’entend-on par agriculture intelligente face au climat ?

L’agriculture intelligente face au climat (AIC) est une approche intégrée qui vise à relever les défis intimement liés à la sécurité alimentaire et aux changements climatiques, afin d’atteindre explicitement trois objectifs :
  1. accroître durablement la productivité agricole, afin de soutenir l’augmentation équitable des revenus agricoles, l’amélioration de la sécurité alimentaire, et de promouvoir le développement ;
  2. adapter et renforcer la résilience des systèmes agricoles et de sécurité alimentaire face aux changements climatiques à plusieurs niveaux ; et
  3. réduire les émissions de gaz à effet de serre produites par l’agriculture (y compris les cultures, l’élevage et la pêche).

L’AIC a vocation à étudier concomitamment ces trois objectifs à différentes échelles – depuis l’exploitation agricole jusqu’au terroir – à différents niveaux – du niveau local à l’échelle mondiale – et à court et long terme en tenant compte des spécificités et priorités nationales et locales.

Low greenhouse-gas rice trials. Photo: V. Meadu (CCAFS)
measuring greenhouse gas emissions from different rice systems in Vietnam .Photo: V. Meadu (CCAFS). More...
 

Qu’est-ce qui diffère dans l’agriculture intelligente face au climat ?

Ce qui est nouveau concernant l’AIC, c’est la prise en compte explicite des risques climatiques qui se produisent plus rapidement et avec une intensité plus grande que par le passé. Les nouveaux risques climatiques nécessitent des changements en ce qui concerne les technologies et approches agricoles, afin d’améliorer la vie de ceux qui demeurent enfermés dans le piège de l’insécurité alimentaire et de la pauvreté, et d’éviter la perte des acquis. Les approches de l’AIC nécessitent des investissements plus importants dans :
  1.  la gestion des risques climatiques ;
  2.  la compréhension et la planification des transitions d’adaptation qui pourraient s’avérer nécessaires, par exemple les nouveaux systèmes agricoles ou moyens d’existence;
  3. la mise à profit des opportunités en vue de réduire ou d’éliminer les émissions de gaz à effet de serre dans la mesure du possible.
Photo: V. Reddy (ViDocs)
Farmers in a climate-smart village in Bihar use the leaf colour chart to judge the nitrogen content required for crops (Photo V. Reddy, ViDocs). More...
 

Quelle est l’histoire de l’agriculture intelligente face au climat ?

La FAO a inventé l’expression AIC dans le document de base élaboré pour la Conférence sur la sécurité alimentaire, l’agriculture et les changements climatiques, tenue à la Haye en 2010. Le concept de l’AIC a été élaboré en mettant un accent particulier sur la sécurité alimentaire pour les générations actuelles et futures, y compris l’adaptation aux changements climatiques. Le concept de l’AIC a été largement adopté par les gouvernements, les organismes régionaux et internationaux, la société civile et le secteur privé. Les Nouvelles alliances mondiales et régionales (Afrique) sur l’agriculture intelligente face au climat (ACSA) constituent une plateforme pour le partage de l’apprentissage et la collaboration entre toutes les parties intéressées.
Agroforestry in Lower Nyando, Kenya. Photo: K. Trautmann (CCAFS)
Agroforestry in Lower Nyando, Kenya. Photo: K. Trautmann (CCAFS). MOre...
 

Quelles sont les principales composantes de l’agriculture intelligente face au climat ?

L’AIC n’est pas une série de pratiques susceptibles d’être appliquées à l’échelle universelle, mais plutôt une approche qui comprend différents éléments contenus dans des contextes locaux. L’AIC concerne tant les mesures au niveau de l’exploitation qu’au-delà de celle-ci et intègre les technologies, politiques, institutions et investissements. Au nombre des différents éléments qui peuvent être intégrés dans les approches de l’agriculture intelligente face au climat figurent :

1.     la gestion des exploitations agricoles, des cultures, de l’élevage, de l’aquaculture et des pêcheries de capture afin de gérer au mieux les ressources, produire davantage avec moins de moyens tout en améliorant la résilience ;

2.     la gestion de l’écosystème et du terroir afin de conserver les services de l’écosystème qui sont essentiels en vue d’accroître dans le même temps l’efficacité et d’améliorer la résilience des ressources ;

3.     les services aux agriculteurs et aux gestionnaires de la terre afin de leur permettre de mettre en œuvre les changements nécessaires.

The main elements of climate-smart agriculture

Quelles mesures sont nécessaires pour mettre en œuvre l’agriculture intelligente face au climat ?

Les gouvernements et les partenaires qui s’emploient à promouvoir la mise en œuvre de l’AIC peuvent mettre en œuvre une série de mesures qui constituent la base d’une AIC efficace à travers les systèmes agricoles, les terroirs et systèmes alimentaires. Les approches de l’AIC comprennent quatre principaux types de mesures :

1.     étendre la somme des données probantes et les outils d’évaluation afin d’identifier les stratégies de croissance agricole en vue d’assurer la sécurité alimentaire, qui intègrent l’adaptation et l’atténuation potentielles nécessaires ;

2.     élaborer les cadres stratégiques et les consensus en vue d’appuyer la mise en œuvre à échelle ;

3.     le renforcement des institutions nationales et locales afin de permettre aux agriculteurs de gérer les risques climatiques et d’adopter des pratiques agricoles, des technologies et des systèmes adaptés au contexte ;

4.     améliorer les options de financement en vue d’appuyer la mise en œuvre et établir des liens entre le climat et le financement de l’agriculture.

A kenyan climate-Smart farmer keeps milk-producing goats and goats that produce more meat. Photo: C. Schubert (CCAFS).
A kenyan climate-Smart farmer keeps milk-producing goats and goats that produce more meat. Photo: C. Schubert (CCAFS). More...
 

Principales initiatives visant à promouvoir l’agriculture intelligente face au climat

En septembre 2014, le Secrétaire général des Nations Unies annoncera des initiatives importantes et de nouveaux engagements dans le cadre de l’Alliance mondiale pour l’agriculture intelligente face au climat et l’Alliance africaine pour l’agriculture intelligente face au climat 
 
POUR DE PLUS AMPLES INFORMATIONS SUR CES ENGAGEMENTS, VOIR :

la diffusion sur le Web de la première Réunion de l’Alliance mondiale sur l’AIC (24 septembre 2014) ;

le Communiqué de presse du GCRAI (23 septembre) ;

le Document-cadre : Alliance mondiale pour l’agriculture intelligente face au climat (23 septembre) ;

    Télécharger cette page sous forme PDF (en Anglais) : 

    CCAFS and UNFAO. 2014. Questions & Answers: Knowledge on Climate-Smart Agriculture. United Nations Food and Agriculture Organisation (UNFAO), Rome.