Comment instaurer un dialogue entre chercheurs et décideurs au Mali ?

A decision-maker reads CCAFS documents Photo S. Touré (CCAFS)
(view original)
Nov 3, 2014

por

Sékou Touré (CCAFS West Africa)

Un document de travail analysant les défis, contraintes et opportunités de la question a été produit au Mali

Le Mali est un pays sahélien à vocation agro-sylvo-pastorale dont l’économie repose essentiellement sur l’agriculture, un secteur toutefois tributaire de la variabilité et du changement climatique.

En effet, le changement et la variabilité climatiques affectent l’agriculture, tout comme l’agriculture et la gestion des ressources naturelles affectent le système climatique.

Au Mali, pays au climat semi-aride tropical, les changements climatiques constituent une menace sans précédent pour la sécurité alimentaire des populations, notamment celles dont les moyens de subsistance dépendent de l’agriculture à petite échelle. Afin de développer des solutions pratiques pour l’agriculture et la sécurité alimentaire, il faut désormais intégrer de manière innovante et compréhensible, les connaissances sur le changement climatique, l’agriculture et la sécurité alimentaire ; de sorte à inclure les questions climatiques dans les politiques et stratégies nationales pour des actions bénéfiques pour la résilience des populations rurales. Les échanges d’informations et de connaissances entre acteurs s’avèrent donc être primordiaux pour s’assurer que les décisions sur les politiques, stratégies et les actions de lutte contre le changement climatique soient fondées sur les meilleures données. Ce rapport d’étude réalisé dans le cadre des activités de la plateforme nationale de dialogue science-politique sur le changement climatique, l’agriculture et la sécurité alimentaire au Mali (C-CASA Mali), vient éclairer les différents acteurs sur l’état des lieux des institutions, les défis, contraintes et opportunités pour un dialogue opérationnel entre chercheurs et décideurs pour l’adaptation au changement climatique. Huit messages clés ont été tirés de l’étude et portent sur :

(1) l’état des lieux du tissu institutionnel existant pour un dialogue fonctionnel ;

(2) les difficultés d’organisation et de fonctionnement des institutions impliquées dans la lutte contre le changement climatique ;

(3) le besoin de partenariat renforcé entre les institutions ;

(4) la nécessité d’accompagnement par des financements adéquats ; (5) l’état des lieux du dialogue entre chercheurs et décideurs au Mali ;

(6) les contraintes pour un dialogue opérationnel entre chercheurs et décideurs au Mali; (7) les opportunités pour un dialogue opérationnel entre chercheurs et décideurs au Mali ;

(8) le besoin d’espace de communication entre chercheurs et décideurs au Mali.

La prise en compte et l’analyse de ces messages devrait déboucher sur des recommandations actionnables pour une amélioration du dialogue interinstitutionnel et des prises de décision bien informées. Les décisions politiques qui pourraient en découler contribueront certainement à la promotion d’une agriculture intelligente face au climat pour l’amélioration de la résilience des exploitations agricoles au Mali.

Pour télécharger la publication

Comment instaurer un dialogue entre chercheurs et décideurs pour l’adaptation aux changements climatiques au Mali : Analyse des défis, contraintes et opportunités

Par Bougouna Sogoba, Allassane Ba, Robert Zougmoré, Oumar B. Samaké