Villages Climato-Intelligents

Egalement disponible en Español, English

Des options d'adaptation concrètes pour améliorer la sécurité alimentaire et la résilience

Quelles mesures pratiques les petits exploitants peuvent-ils prendre pour adapter leurs pratiques agricoles afin de sécuriser un approvisionnement alimentaire et des moyens de subsistance fiables? Peuvent-ils faire cela tout en diminuant les émissions de gaz à effet de serre ou en augmentant la séquestration du carbone, réduisant ainsi les futurs changements climatiques?

Dans une quête de réponses, le programme de recherche du CGIAR sur le Changement Climatique, l'Agriculture et la Sécurité Alimentaire (CCAFS) travaille avec un grand nombre de partenaires pour tester une série d'interventions dans les villages climato- intelligents.

Learning from farmers in Vietnam Climate-Smart Village. Photo: G. Smith (CIAT)

WORKSHOPS AND TOWN HALL MEETINGS ARE THE FIRST STEP TOWARDS BUILDING A CLIMATE-SMART VILLAGE. Photo: G. Smith (CIAT)

Le processus du projet

Le projet a été lancé en 2011 avec 15 villages climato-intelligents en Afrique de l'Ouest, en Afrique de l'Est et en Asie du Sud. Les villages supplémentaires ont ensuite été choisis en Amérique Latine et en Asie du Sud-Est.

Tous les villages sont dans des zones à haut risque, qui probablement souffriront de du changement climatique. Ce sont des villages où les partenaires ont déjà établi des liens vitaux avec les communautés locales.

Après la sélection des sites potentiels, un groupe de pilotage comprenant des représentants de la communauté et des chercheurs est mis en place pour identifier les options climato-intelligentes appropriées pour ce village. Celles-ci pourraient inclure des technologies climato-intelligentes, des services d'information climatique, des plans de développement et d'adaptation locaux et des institutions d’appui et politiques, tous adaptés aux besoins de cette communauté. La communauté choisit des options privilégiées dans un processus qui vise à être aussi participatif et inclusif que possible, en encourageant la participation des femmes et des groupes les plus vulnérables.

Au Kenya, par exemple, plus de 1.100 ménages dans les villages climato-intelligents ont rejoint des groupes d'entraide mis en place par le projet pour soutenir les communautés et 70-85% des membres actifs des groupes sont des femmes.

Les interventions offertes 

Dans la basse vallée Nyando du Kenya, les agriculteurs découvrent la valeur de l'agroforesterie, combinée au maïs, au sorgho et à d'autres cultures prises en sandwich entre des rangées d'arbres à usages multiples qui stabilisent et enrichissent le sol. De plus, la demande d'arbres a encouragé l'établissement des pépinière.

Ces pépinières, à leur tour, deviennent une source importante de revenus, en particulier pour les femmes, qui possèdent plus de la moitié des 22 pépinières en plein essor aujourd'hui en Basse-Nyando. Travailler avec les agriculteurs pour incorporer les petits animaux, comme les volailles, les moutons et les chèvres, dans leurs fermes apporte la résilience, accroit les revenus et améliore la sécurité alimentaire.

D'autres activités sont axées sur la gestion des ressources naturelles. Dans le Bihar, en Inde, où les sols sont sujettes à l'eau de l'exploitation forestière, de nouvelles techniques de drainage peuvent se débarrasser des eaux de crue plus rapidement en même temps que les aquifères de recharge; tandis que dans les villages les plus secs en Inde et au Kenya, la collecte de l'eau de pluie est importante.

Une gestion plus efficace du carbone du sol, l'application avec précision des engrais et de machines économes en énergie jouent tous un rôle, en fonction des besoins spécifiques de chaque village climato-intelligent. L'objectif principal de toutes les interventions est d'aider les agriculteurs à être plus résistants et à assurer la sécurité alimentaire. Mais il peut y avoir des gains en matière d'atténuation, comme un grand nombre des technologies choisies réduisent les émissions de GES.

Regardez une vidéo illustrant le modèle Village climat-intelligent à Bihar:

 

Les services climato-intelligents

Outre les pratiques agricoles, les agriculteurs dans les villages climato-intelligents testent également des services climato-intelligents, comme des prévisions météorologiques sur mesure pour planifier la plantation, la récolte et d'autres activités champêtres. Les conseils et les prévisions météorologiques sont fournis par des téléphones mobiles. Aussi,  les téléphones sont utilisés pour permettre aux agriculteurs d'acheter l’assurance index qui leur donne une mesure de protection en cas de conditions météorologiques extrêmes.

Regardez une vidéo sur la fourniture des services climatiques au Sénégal

Faire passer le mot

L'approche des villages climato-intelligents n'est pas un concept figé. Il présente d'énormes possibilités pour l'apprentissage de ce qui marche dans un site et l'adapter aux autres; une approche que le projet appelle la «connaissance intelligente». Par exemple, les agriculteurs de Lawra-Jirapa, un village climato-intelligent au Ghana, ont effectué une visite au Yatenga qui est un village climato-intelligent au Burkina Faso, parce que les outils Analogues du climat de CCAFS ont indiqué que les agriculteurs du Yatenga vivent des conditions climatiques actuelles que les agriculteurs ghanéens pourraient vivre à l'avenir. Les Ghanéens ont pu apprendre dans la pratique sur les cultures et les techniques que leurs collègues burkinabés utilisent actuellement.

La formation des formateurs est un autre élément essentiel dans les réseaux d'apprentissage des agriculteurs, et a fait ses preuves dans le Bihar. Les partenaires de CCAFS à savoir l’Alternative Future et Mahila Samakhya, un programme national dédié à l'autonomisation des femmes, a formé un groupe clé de femmes élues qui vont ensuite amener le message à plus de 1.500 femmes supplémentaires à travers le pays. Surtout, la plupart des femmes formatrices ont adapté leurs messages à la culture locale, en les transformant en chansons parce que c'est la ainsi que les femmes véhiculent, partagent et se rappellent des informations importantes.

L'une des grandes forces de l'approche des villages climato-intelligents est son caractère inclusif. Les agriculteurs de différentes communautés, des chercheurs de différentes disciplines, des organisations non gouvernementales et d'autres partenaires, tous se réunissent pour tester une gamme d'options de manière intégrée. Les efforts à ce jour montrent comment la sécurité alimentaire et la résilience peuvent être améliorées face aux changements climatiques et en même temps proposer des moyens permettant aux petits exploitants dans toutes sortes de communautés d’adapter leur agriculture.

Les partenaires

Les bureaux régionaux du Programme de Recherche du CGIAR sur le Changement Climatique, l'Agriculture et la Sécurité Alimentaire (CCAFS)  travaillent étroitement avec leurs partenaires pour réaliser les objectifs des projets de Village Climato-Intelligent. Ces partenaires sont : le Programme de Recherche et Défi de CGIAR, les gouvernements nationaux et les institutions nationales de recherche. CCAFS collabore avec les agriculteurs locaux, les organisations d’agriculteurs et de développement, les institutions et les organismes météorologiques nationaux, tout en gardant le contact avec les parties prenantes du secteur privé.

Pour plus d'informations, veuillez contacter le Responsable du programme régional dans votre région d'intérêt.
 

Photos: Visite du village climato-intelligent du Bas-Nyando dans l'ouest du Kenya. 

 

Ressources et liens importants